D’encre et de sang – Film de Alexis Fortier Gauthier, Maxim Rheault et Francis Fortin

D’encre et de sang est un drame psychologique écrit, réalisé et produit par sept anciens diplômés de l’Inis qui en sont pour la plupart à leur première expérience en long métrage.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2016/10/d-encre-et-de-sang_affiche.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=SXYSz-dmHi4

D’encre et de sang est un drame psychologique écrit, réalisé et produit par sept anciens diplômés de l’Inis qui en sont pour la plupart à leur première expérience en long métrage. Le film relate l’histoire tourmentée d’un écrivain raté qui tire profit du décès accidentel d’un auteur d’origine haïtienne pour regagner une part de sa crédibilité aux yeux de sa fille, mais surtout de soi-même.

Réalisé par Alexis Fortier Gauthier, Maxim Rheault et Francis Fortin, le film se divise en trois segments distincts qui suivent chacun le parcours d’un des trois protagonistes ; une technique narrative en forme de triptyque que nous avions déjà pu voir dans quelques productions indépendantes, dont Lucidité passagère ou plus récemment Feuilles mortes, polar post-apocalyptique présenté à Fantasia cette année.

Par ses thématiques, D’encre et de sang (Of Ink and Blood en version sous-titrée), ne renie pas ses origines, en revisitant des drames chers au cinéma québécois, tels que la famille déconstruite ou le père en quête de dignité. Les auteurs ajoutent à cette psyché collective une référence au métissage culturel montréalais, intégrant l’histoire d’Haïti comme partie prenante du récit. Leur scénario s’appuie sur la tragédie de cette île caribéenne, marquée par les Tontons Macoutes et les tueries à répétition. Le film débute d’ailleurs par l’insertion d’images documentaires sur la dure réalité d’alors. De plus, le personnage de Joseph, incarné par Fayolle Jean, cite quelques passages du poème Pisser dans la lune de Richard Brisson, mort en 1981 à l’âge de 31 ans sous le régime du dictateur haïtien Jean-Claude Duvalier.

Lysandre Ménard (Sasha), Iannicko N’Doua (Sidney) dans le film D'encre et de sang (prod. Les films de l’Atelier - dist. 2016, K-Films Amérique)

Lysandre Ménard et Iannicko N’Doua dans le film D’encre et de sang (2016)

On retrouve dans les rôles principaux le comédien Martin Desgagné, découvert au cinéma dans Full Blast de Rodrigue Jean en 1999. Il est épaulé par Iannicko N’Doua dont on n’a pas oublié la touchante participation à la chronique satirique de Robert Morin Le Neg’ et Lysandre Ménard, la découverte de La passion d’Augustine.

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives