Matthias & Maxime – Film de Xavier Dolan

Avec ce 8e long métrage, le cinéaste retrouve l’esprit de ses premiers films et continue d’explorer ses thématiques de prédilection, telles que l’identité sexuelle ou le rapport à la mère.

https://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2019/05/matthias-et-maxime_afficheFR.jpg

Lien YouTube : https://youtu.be/watch?v=U9MWx_NJHO4

Après avoir dirigé une distribution entièrement française dans Juste la fin du monde et plusieurs vedettes internationales dans Ma vie avec John F. Donovan, Xavier Dolan revient à un concept moins grandiose, proche de l’esprit et l’intimité qui habitaient ses premiers films. Décrit par son auteur comme une « combinaison de Tom à la ferme pour l’esthétique et de Mommy pour l’énergie et l’esprit » [1], Matthias & Maxime peut se voir comme une ode à l’amitié continuant d’explorer certains de ses thèmes de prédilection, tels que l’identité sexuelle ou le rapport avec la mère. Dans le rôle de cette dernière, c’est Anne Dorval qui reprend du service, dix ans après J’ai tué ma mère. Elle est cette fois entourée de nombreux visages du petit et du grand écran, tous faisant partie de la « famille » de Dolan.

Le cinéaste a écrit ce huitième long métrage en septembre 2017, alors qu’il jouait dans Boy Erased. Le film a été tourné à l’automne 2018, et a été présenté au public de la Croisette à peine huit mois plus tard. Un processus ultra rapide qui s’inscrit peut-être en réaction à celui, long et cauchemardesque, de son premier film en anglais. Histoire de mettre derrière lui le plus vite possible ce cuisant échec personnel et commercial, et de boucler comme il se doit le premier chapitre d’une brillante et atypique carrière.

À l’origine du projet, Matthias & Maxime s’intitulait Matt & Max.

[1] d’après un article paru dans The Hollywood Reporter du 30 janvier 2018.

Notes du réalisateur

Trouver ma place aura été, comme pour la plupart du monde, j’imagine, l’histoire de ma vingtaine. J’ai, par amour, et cherchant à remédier à un sentiment d’imposture, fait un fou de moi plus souvent qu’à mon tour. Le succès s’accompagne d’isolement et avant que j’aie pu m’en rendre compte j’étais, après avoir franchi mon premier quart de siècle, seul, les trois quarts du temps. Mais depuis quelques années, j’ai vu se poser sur ma route quelques personnes qui, se trouvant au bon endroit, au bon moment, sont devenues pour moi des phares. Je les ai laissées entrer chez moi, et elles ne sont plus reparties. J’ai donc pu, ces derniers temps, découvrir ou redécouvrir des humains avec qui, avant d’être réalisateur ou scénariste, j’ai pu être moi-même. Ce que j’ai donné et parfois perdu en amour, avec eux je l’ai retrouvé.Je crois qu’au fond, davantage que de faire des films, dans la deuxième moitié de ma vingtaine, je me suis fait des amis. Matthias et Maxime parle d’amitiés comme celles-là. Dans un autre monde, et dans une autre histoire. Où de jeunes gens de différentes origines, différentes classes, arrivent à un certain âge et, au tournant d’une époque et de ses grands questionnements, se demandent comme moi où est bien leur place. -Xavier Dolan, 9 avril 2019

Notes du réalisateur extraites du dossier de presse français de Matthias & Maxime fourni par Diaphana

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives