Congorama – Film de Philippe Falardeau

Congorama, second film de Philippe Falardeau, aborde un thème important tout en sachant garder l’oeil sur la comédie. Une seconde réussite de suite pour le cinéaste.

http://www.filmsquebec.com/wp-content/uploads/2013/01/Congorama_Falardeau_affiche_Quebec.jpg

Lien YouTube : http://youtu.be/watch?v=cDcRskOTy4I

Congorama est une comédie dramatique coproduite avec la France et la Belgique et réalisée par Philippe Falardeau, cinq ans après le très remarqué La moitié gauche du frigo.

Dans ce surprenant périple situé des deux côtés de l’Atlantique, Falardeau se livre à une réflexion légère sur l’hérédité et le besoin impérieux de mesurer notre rôle et notre place parmi nos semblables, un peu à la manière de son premier film, dans lequel un jeune sans emploi cherchait à se positionner dans la société.

Qu’est-ce que le Congo vient faire dans cette histoire belgo québécoise ?

Un des premiers lecteurs du scénario m’a fait remarquer que le Congo était à CONGORAMA ce que la Chine était à CHINATOWN de Roman Polanski. Une sorte d’espace psychologique davantage qu’un lieu. Le Congo a été la propriété personnelle du roi belge Léopold II, puis une colonie de la Belgique.

Il y a déjà là un lien implicite. Mais pour le reste, j’ai vraiment envie que le spectateur tire ses propres conclusions sur le sens du titre, comme j’ai envie qu’il découvre le film sans trop savoir à l’avance ce qu’il va voir. Le récit se déploie au compte-goutte et j’invite le spectateur à reconstituer lui-même les pièces du puzzle de l’histoire et ses rebondissements, mais aussi celui du profil psychologique des personnages. En tant que spectateur, je n’aime pas rester passif, j’aime bien réfléchir un peu. Et puis il est assez rare maintenant qu’on puisse aller au cinéma sans connaître l’histoire du film. On en dit trop. Je trouve ça dommage.

Congorama est une comédie dramatique dont la construction ressemble un peu à un thriller. Ce n’est pas un vrai thriller, parce que l’intérêt principal du film est ailleurs que dans les rebondissements.[1]

[1]: dossier de presse français.

Congorama fut présenté à la Quinzaine des réalisateurs du Festival de Cannes en mai 2006. Au pays, le film remporta 5 Jutra (Meilleur film, meilleure réalisation, meilleur scénario, meilleur acteur remis à Paul Ahmarani et Olivier Gourmet, meilleur acteur de soutien pour Gabriel Arcand) et 1 prix Génie (meilleur scénario).

Référence : [1]: dossier de presse français

Qui sommes-nous ?

Né en décembre 2008, Films du Québec est un site d'information indépendant, entièrement dédié au cinéma québécois de fiction. Films du Québec contient les fiches détaillées des films québécois, des actualités, des critiques et des bandes annonces et bien plus.
Création et administration : Charles-Henri Ramond, membre de l'Association québécoise des critiques de cinéma.

Catégories

Archives